logo-mini

La créatrice

Crystelle Darchicourt conçoit les parfums comme elle aime la peinture, la poésie et la musique, avec sensibilité, tout en émotion et jeu d’esprit…

Elle présente ses fondamentaux avec « trois couleurs pour le cœur » et des collections en duo, insufflées d’autres créateurs…

La collection de parfums Rivières d’Océanie aux senteurs de Polynésie, dans leurs charmants flacons-bijoux ornés de nacres de Tahiti.

La galerie de TriP (Peinture, poème, parfum) avec la collection Art nouveau, inspirée des peintures délicates et spontanées de Victoria Picini.

De la peinture elle écrit des poèmes et les transpose en parfum…
Les images s’habillent de mots, de sons, puis prennent corps dans le flacon. Il en ressort des notes parfumées mystérieuses et pénétrantes, toujours impalpables. Ses parfums ont des sens, ils sont oxymores, charnels et spirituels.

Crystelle-Orgue-V1

La parfumerie ?

 »  C’est comme si l’on vous offrait une grand dictionnaire et que vous découvriez la possibilité d’utiliser et de connaître un vocabulaire nouveau. Libre à chacun ensuite, de construire ses idées de mettre en parfums ses rêves. « 

 » La parfumerie m’inspire autant que la peinture, il y a tout d’abord une architecture, des proportions qui rendent compte de la beauté ou non d’une réalisation. Ensuite viennent le trait et les couleurs traduisant d’avantages les émotions, la sensibilité, les préférences. Enfin s’ajoute l’effet matière donnant sa texture au parfum, son climat. Tout cela est un mélange de techniques et d’intuition selon sa ligne de création. Je réalise un parfum dans l’idée de magnifier une senteur bouleversante, dans l’idée des personnes qui vont le porter et s’attacher à l’histoire proposée. Il y a autant de pistes données par l’émotion ou le jeu d’esprit. Mais la parfumerie est avant tout une histoire de partage sur un sens où il est souvent difficile de mettre des mots… ».